Aller au contenu principal

La nouvelle génération du contrôle technique !

Le marché du contrôle technique

Le contrôle technique des véhicules légers ou véhicules lourds, appelé aussi contrôle technique VL ou contrôle technique PL est opéré par des centres organisés en réseau ou indépendants.

Comprendre le marché du contrôle technique aujourd'hui

Chaque centre fait l’objet d’un agrément préfectoral qui l’autorise à exercer son activité.

Le contrôle technique d’un véhicule est matérialisé par une vignette apposée sur le pare-brise, et d’un procès verbal réglementaire format A4. Ce document est également connu sous le nom de PV ou liasse de contrôle technique par les professionnels. Ces produits sont disponibles sur ProTechnologies.shop. Chaque véhicule léger est soumis à un contrôle technique à partir de la 4ème année suivant la date de première mise en circulation. Ensuite, il a lieu tous les deux ans. Depuis quelques années, les pouvoirs publics travaillent sur l’instauration d’un contrôle technique pour les motos, appelé “contrôle technique deux roues” ou “contrôle technique cyclos" pour les cyclomoteurs. Ce projet n’est pas encore abouti à ce jour. 

Le marché du contrôle technique

Quelles opportunités pour le marché du contrôle technique ?

Parallèlement au contrôle technique des véhicules, et prochainement des motos, un nouveau marché s’ouvre : le contrôle technique levage. Il s’agit de la vérification des engins de levage et de travaux publics. Des centres de contrôle technique poids lourds se sont déjà diversifiés en proposant cette prestation à leurs clients en plus du contrôle technique périodique.

Tous les contrôles techniques des véhicules VL ou PL réalisés dans des centres agréés sont transmis dès l’impression du procès verbal à l’organisme technique central connu sous le nom OTC ou UTAC-OTC. Ce dernier est chargé de vérifier la conformité des centres et l’homogénéité de la prestation de contrôle sur le territoire. Il réalise pour le compte de l’administration les bilans annuels sur le parc VL et PL qu’il publie également pour le grand public sur son site.

Le marché du contrôle technique est segmenté en centres affiliés à un réseau et les centres indépendants, non affiliés. Plus de 25 millions de contrôle technique périodique VL ont été enregistrés au 31 décembre 2017 dans tous les centres de contrôle technique en France métropolitaine et dans les DOM-TOM. Les centres indépendants couvrent environ 15 % des parts de marché de cette activité.

Concernant les véhicules poids lourds, nous avons plus d'un million de contrôle technique périodique pour la même année. Ces chiffres sont en constante évolution car le parc auto français est de plus en plus vieillissant. Ce qui pourrait potentiellement faire accroître le taux de contre-visite dans les centres. La segmentation du marché du contrôle technique dont nous avons parlée plus haut met en évidence, une liste de réseaux traditionnellement reconnue dans ce secteur d'activité, et qui détenaient le monopole jadis. Aujourd'hui, le marché est beaucoup plus ouvert et accessible à tous, y compris vous. 

Ces réseaux historiques exploitent les centres de contrôle affiliés. Dans le cas de centres en propre, les centres appartiennent aux réseaux qui les exploitent avec son propre personnel. En revanche, les centres affiliés sont exploités par des entrepreneurs indépendants, mais ces derniers dépendent du réseau pour le maintien de leur agrément. Par ailleurs, ils reversent au réseau une redevance souvent considérée comme excessive par les exploitants de centre.

Vous souhaitez en savoir plus sur le marché du contrôle technique ? N'hésitez pas à nous contacter.

Sur le même sujet :