Aller au contenu principal

La nouvelle génération du contrôle technique !

L'évolution du contrôle technique

Le contrôle techniques est une activité assez jeune dans le paysage économique français.

Bien que le contrôle technique ait été lancé majoritairement par les réseaux dans les années 90, on observe maintenant un mouvement profond de transfert des centres anciennement affiliés à un réseau vers un statut d'indépendance. Cela se caractérise aussi par un nombre plus élevé d'ouverture de centres non rattachés, en comparaison avec les centres affiliés à un réseau. Par exemple, au 31 décembre 2017, UTAC-OTC a enregistré 50 créations de centres indépendants contre 23 seulement pour les réseaux. La nette augmentation des contrôles techniques périodiques n'est pas suivie par une augmentation proportionnelle du chiffre d'affaire des centres. La principale cause étant la guerre des prix au sein de l'activité du contrôle technique.

En effet, malgré les efforts consentis par les réseaux pour faire connaitre leur marque auprès du grand public, très peu de consommateurs ne sauraient donner spontanément le nom d’un réseau de contrôle technique, ni même de citer le nom du centre de contrôle juste après leur contrôle technique !

L'évolution du contrôle technique en France

Le choix du centre de contrôle technique par les consommateurs sont forgés sur trois critères prédominants, à savoir, la proximité du centre, les disponibilités qu'offre le centre. C'est seulement après ces deux critères qu'ils regardent le coût de la visite technique. Cette analyse montre que la marque n’a aucune importance pour le consommateur, il veut juste un contrôle technique et tout le monde est sensé fournir exactement la même prestation.

Par conséquent, de nombreux exploitants ont quitté leur enseigne réseau pour se tourner vers l’exploitation d’un centre indépendant qui présente l’avantage de ne pas avoir à verser une redevance onéreuse à un réseau qui selon eux n’est pas génératrice de chiffre d’affaire supplémentaire. Le coût d’exploitation d’un centre indépendant est bien moins élevé que le coût d’exploitation d’un centre en réseau alors que l’accompagnement est au moins aussi bon, sinon, meilleur. 

Dans certains cas, l’économie réalisée peut atteindre 7% du chiffre d’affaire, ce qui améliore instantanément le résultat d’exploitation du même taux ! Devenir indépendant en quittant son réseau historique a permis à de nombreux centres de contrôle technique de retrouver leur rentabilité, leur performance qui sans cette alternative auraient dû fermer leur établissement. 

Le phénomène n’est pas près de s’arrêter, bien au contraire. La guerre des prix impitoyable lancée par certaines plateformes de réservation en ligne avec des promotions en tout genre n’a fait que tirer vers le bas la rentabilité des centres. Ces derniers doivent faire plus de contrôles techniques à des prix plus bas. Combiné avec l’augmentation lente mais constante du nombre de centres de contrôle technique, la diminution de la rentabilité des centres de contrôles technique pénalisera tôt ou tard tous les exploitants de centres.

Sur le même sujet :