Aller au contenu principal

Devenir centre indépendant

ProTechnologies, opérateur global de la nouvelle génération du contrôle technique

Devenir indépendant

Les centres de contrôle technique indépendants

Au 1er janvier 2017, le nombre de centres de contrôle technique indépendants VL + PL était de 1030 installations, dépassant la barre symbolique des 1000 centres. La part de marché des centres indépendants ne fait que monter d’année en année par rapport à celle des centres affiliés à un réseau qui réduit inéluctablement.

Les centres de contrôle technique indépendants sont soumis à la même règlementation et aux mêmes contraintes que les centres de contrôle technique rattachés à un réseau. Le bâtiment dans lequel est exercé l’activité de contrôle technique des véhicules doit répondre à des dimensions et prescriptions réglementaires. La chaîne de contrôle technique ainsi que les autres équipements destinés à mesurer les informations sur les véhicules font l’objet d’une homologation spécifique.

De même, le logiciel de contrôle technique utilisé pour la production requiert une qualification qui est renouvelée à chaque changement réglementaire. Une fois ces conditions remplies, le centre doit faire l’objet d’un audit préalable à l’ouverture par un organisme agréé. L’audit préalable à l’ouverture accepté, le dossier d’agrément du centre est envoyé en préfecture. Si tout est conforme, la préfecture délivre le numéro d’agrément du centre après visite de la DREAL.

Equip_auto_2017.png

Venez nous rencontrer au salon EQUIP AUTO 2017 du 17 au 21 octobre - Paris Expo Porte de Versailles

Pavillon 2.2 - Stand A012

Audit périodique annuel

A partir du sixième mois d’exploitation, le centre devra être audité une nouvelle fois par un organisme externe pour vérifier la bonne conformité et réalisation des contrôles techniques. Cet audit est appelé « audit périodique annuel ». Comme son nom l’indique, l’audit devra ensuite être réalisé tous les ans.

Les agréments

Les contrôleurs techniques font également l’objet d’un agrément. Pour exercer, ils doivent suivre une formation initiale et ensuite tous les ans une formation de maintien de qualification. Selon l’activité du centre, VL/PL, GAZ, Electriques différents modules de formations complémentaires sont proposés aux contrôleurs.

Les solutions ProTechnologies pour les centres de contrôle technique

Dans cet environnement hautement concurrentiel, ProTechnologies apporte une solution alternative au réseau pour les indépendants. Elle propose aux indépendants des outils-métiers très performants à des prix plus compétitifs que ceux des réseaux en redonnant de la marge financière aux centres :

  • Avec des outils plus rapides, plus fiables et plus performants. Il faut moins de temps pour faire un contrôle technique de A à Z (prise de RDV avec CTonline, accueil client, réalisation du contrôle technique avec AutoSoft ou Truck Explorer, relance) qu’avec les outils conventionnels des autres opérateurs.
  • Avec un meilleur service via une hotline hautement disponible, compétente et réactive. Moins de perte de temps. La hot-line peut-être contactée par téléphone, mais également par messagerie instantanée ce qui est une première dans le milieu du contrôle technique.
  • En développant le business par l’occupation du terrain digital. Il est intéressant de constater que très peu d’exploitants de centres de contrôle technique ont conscience de l’impact de la révolution digitale qui secoue l’économie mondiale et inéluctablement les centres de contrôle technique. Certains centres de contrôle technique ayant misé la carte du digital ont pu bénéficier d’un accroissement de plus de 30% de leur activité juste avec la prospection sur Internet et les réseaux sociaux.

 

Pourquoi devenir centre de contrôle technique indépendant ?

Sur le même sujet :

Et si on allait fouiller un peu plus ?